Bulle de Ceriz en Asie
Le voyage est mon virus. L'Asie mon amie. L'ecriture et la photo mes compagnonnes de voyage.


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Mes amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques


Sites favoris


Open Water et Deep Dive.

 

 

Nous voila enfin arrivees a Koh Tao ! Apres 31 heures de voyage, nous arrivons crevees mais heureuses. En attendant le bateau pour Koh Tao une allemande qui travaille dans un resort demande aux touristes s’ils veulent faire de la plongee. Je lui dis que je souhaite passer mon premier niveau (open water), qui permet de pouvoir plonger en autonome a 18m de profondeur. Deal accepte, une chambre gratuite pendant 4 nuits, 3 jours de cours, quelques devoirs maisons, 1 plongee dans la piscine, 2 plongees a 12m et 2 plongees a 18m plus tard j’ai ma certification.

 

 Dans le resort nous faisons tout un tas de rencontres. C’est un monde de plongee, tout le monde parle de ca et on parle beaucoup de ce qu’on a vu sous l’eau pendant nos plongees du jour. Beaucoup de personnes sont la pour passer instructeur ou les niveaux 3 et 4 (rescue et dive master) pour passer instructeur plus tard. Koh Tao est reputee pour etre l’endroit le moins cher de Thailande pour passer ses niveaux de plongee, alors forcement c’est rempli de touristes et c’est un des principaux commerces.

 

Adorables comme tout, ma cousine et notre amie rencontree en chemin attendrons patiemment que j’ai finis mes certifications.

 

Comme je l’ai ecris au-dessus, j’ai passe mon niveau 1. Seulement je suis « bloquee » a 18m. Alors des le lendemain de ma certification, j’en ai fait une autre qui s’appelle « deep dive »(plongee profonde), et qui est egalement 1 cinquieme du niveau 2 (que je ne souhaite pas passer en entier). Pour cela, je dois encore faire des devoirs, c'est-à-dire repondre a un questionnaire a la fin d’un chapitre pour que mon instructeur ait la preuve que j’ai bien etudie. Ok, c’est fait. Alors je pars plonger a 30m de profondeur pour etre certifiee. Une fois les 30m atteints, on remonte un peu pour utiliser moins d’oxygen (a cause de la pression, plus on descend plus on utilise d’oxygen) afin de profiter pleinement de la plongee.

 

J’ai donc fait au total 3 jours de plongee. C’est un sport qui est vraiment addictif. Nager au milieu des poissons est magique. Decouvrir des crevettes cachees dans les rochers, observer les coraux et voir des oursins geants (en comparaison avec la France), respirer sous l’eau ! C’est completement dingue. Pour vous donner une petite idee, imaginez un grand aquarium rempli de poissons exotique, fermez les yeux, et plongez dedans. Un monde de silence vous rempli, la seule chose que vous entendez c’est votre respiration dans le regulateur, et les bulles qui en sortent lorsque vous expirez. Et, pas tres loin de vous, au-dessus, en-dessous, a droite a gauche, partout, des poissons, des coraux, et l’eau. Des plongeurs aussi, un peu.

 

C’est juste magique. C’est pour cela que j’ai passe une deuxieme certification, pour voir plus de choses et ne pas etre bloquee a 18m en sachant que 2m plus bas je peux voir beaucoup plus de choses. J’en ai aussi profite pour faire une « fun dive », plongee plaisir. Dorenavant, je ne ferais plus que ca. Sauf si je veux passer au niveau 2 bien sur.

Les deux jours suivants nous avons glande et puis encore glande… Plutôt cool comme programme =).

 

Puis nous avons repris le bateau direction le continent, pour aller sur une autre ile dans le sud sud de la Thailande, appelee Ko Lipe. Petite mission pour y aller car il y a des coraux sur le rivage donc le bateau ne nous emmene pas directement sur l’ile, nous devons prendre un bateau a fond plat (long tail boat ou bateau longue queue) pour arriver sur la plage. Forcement en arrivant sur l’ile nous devons payer pour le bateau, puis des frais pour sauvegarder l’ile… Rien de bien grave mais casse-pied de ne pas le savoir avant.

 

Nous trouvons une super petite guest house avec des bungalows en bambou, pittoresque, on entend les oiseaux le soir, le matin et un petit chien adorable devient notre pote local.

 

L’ile est franchement chouette, eau bleue turquoise, palmiers et jolies plages. Que du bonheur. Encore un peu de glande, apres tout sur une ile il n’y a pas grand-chose a faire et puis, c’est les vacances !! Le dernier jour, nous allons voir le coucher de soleil sur la plage. L’eau est a peu pres aussi chaude que celle d’un bain et, une fois l’eau a mes epaules, je peux completement voir mes pieds a travers celle-ci ! Incroyable…

 

Apres ce petit interlude sur cette superbe ile, il est temps pour nous d’aller passer 1 jour a Kuala Lumpur, Malaisie, puis de prendre notre envol vers les Philippines… Suite dans le prochain article !!

 

 

Voyagez bien mes amis, a tres vite.



Commentaires (2) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 11:40, le 18/03/2013,
Mots clefs :

On the way to Sukothai.

 

 

Amis, amies ! Voyageurs, voyageuses ! Voici maintenant 2 semaines que je suis arrivee en Thailande, pays du Bouddha, avec ma cousine, et il s’en est passe des choses depuis la derniere fois que je vous ai ecris.

 

Le retour sur mon ile adoree a été extra. J’ai retrouve ma petite guest house de l’annee derniere, la plage, la mer et les routes version montagnes russes de l’ile. Seule ombre au tableau : le nombre impressionnant de touristes sur l’ile. L’annee derniere j’était venue a la meme epoque et autant dire que c’était beaucoup plus tranquille. La nous entendons parler russes a tous les « coins de rue ». Mais bon, ca ne m’a pas empeche de profiter pleinement de l’ile et de faire du scooter comme il se doit. Avec la cousine comme passagere.

 

Nous avons passe quatre jours sur l’ile. Les deux premieres nuits dans la guest house que je connaissais, tout au sud de l’ile. Ensuite nous avons bouge dans un resort (pour environ 3€ par nuit par personne ha ha ha) avec piscine pour rejoindre notre pote qu’on avait rencontre pendant le trajet Bangkok/Ko Chang.

 

Autant dire que c’était royal. Car en plus nous avions la salle de bain privee !!

 

Petite anecdote : en allant du Klong Kloi Cottage au Sofia resort, nous etions bien sur en scooter avec le backpack de ma cousine et nos petits sacs, car la veille j’avais donne mon backpack a notre pote histoire qu’on ne soit pas trop chargees sur le scoot. Arrivees dans une « ville », un chien court apres le scooter qui arrive en face. D’un coup, le chien s’arrete et traverse devant moi. Forcement je pile et nous tombons au ralenti, pitoyablement, sur la gauche. Rien de casse, le scooter a juste un retro pete qu’on ira faire changer chez un garagiste pour ne pas payer une blinde chez le loueur. Trois jeunes touristes viennent directement voir si nous allons bien et regardent partout si nous ne saignons pas, trop mignon.

 

De ce fait, nous repartons, pas super rassurees mais bon, il faut se taper la route jusqu’au resort, on ne peut pas revenir en arriere, et on ne le veut pas non plus.

 

Nos deux derniers jours, on profite de la piscine, de l’ile, de la mer. Ballades en scooter autour de l’ile, decouverte de petits villages avec maisons sur pilotis. Que du bonheur !

 

Apres ces quelques jours tranquilles de farniente et de rigolades, nous decidons qu’il est temps de repartir sur le continent pour aller a Chiang Mai, dans le nord de la Thailande, ville reputee pour ses trecks.

 

Pour ma cousine et moi, pas de trecks mais ballades dans la ville et location d’un scooter pour se ballader dans les environs.

 

Decouverte au passage d’une petite cantine thai ou la soupe est a 40/50 baths (environ 1€). Miam, que c’était bon !!

 

Chiang Mai est une ville sympa, avec beaucoup moins de touristes qu’a Bangkok et Ko Chang, ca fait du bien. Quant aux alentours de Chiang Mai, c’est vraiment joli comme tout. Grosse route pour sortir de la ville mais une fois qu’on est dans les montagnes ca vaut vraiment le coup. Visite d’une grosse cascade a 10 niveaux, qu’on se fait a pieds. Un peu de galere, il fait chaud et ca grimpe, mais nous y arrivons quand meme ! Petite trempette dans la riviere bien fraiche, quelle recompense !

 

Bien sur, juste avant d’aller faire trempette nous etions passees par le Tiger Kingdom (royaume des tigres) ou nous avons pu nous approcher de gros tigres (on peut choisir la taille, de tout bebe a tres grand) et, forcement, faire nos grosses touristes en prenant des photos de nous a cote des tigres. Une bonne experience, meme si un peu trop rapide a mon gout. Pas vraiment le temps de faire la connaissance des tigres, juste poser, prendre la photo et on passe au prochain. Enfin, je suis quand meme ravie d’avoir approcher ces gros chats d’aussi prêt sans qu’ils decident de me croquer ;).

 

Apres les cascades, petit arret dans un champ de fraises (il y a beaucoup de fraises a Chiang Mai et Chiang Rai), un petit jus de fraises et c’est reparti ! Direction les empruntes des mains de Bouddha. Bon, ben rien haha. Un chemin tout en terre et en cote, ou ma cousine doit descendre du scooter pour qu’on monte sans embuche. Finalement on y arrive, et la on voit un gros caillou avec quelques feuilles d’or dessus et quelques baths qui trainent par-ci par-la.

 

Alors nous repartons tranquillement pour la ville, diner avec un petit italien que j’avais rencontre la veille et puis dodo car le lendemain nous montons encore dans le nord, a Chiang Rai.

 

Chiang Rai n’est pas tres jolie comme ville mais c’est sympa de se ballader autour. Rencontre de deux francaises baroudeuses, plus agees que nous mais fort sympathiques ! Aller, ensemble on va monter jusqu'à Thaton puis de la, prendre un bateau pour redescendre la riviere jusqu'à Chiang Rai.

 

Au passage, le premier jour nous avons ete voir le White Temple, un immence temple blanc tres moderne, avec a l'interieur des peintures assez psychedeliques integrant batman, hell boy, spiderman et autres heros... Oui oui, tres moderne car en face de tout ca il y a Bouddha meditant ha ha ha. Malheureusement je n'aurais pas de photos de l'interieur du temple car les photos etaient interdites. En tout cas ca change des temples dores. La, tout est blanc avec des bouts de miroires incrustes. Sympa. Quand on arrive, on peut voir des mains (sculptures) qui sortent du sol, comme des ames qui veulent s'enfuir de l'enfer. Selon l'architecte il faut d'abord passer par l'enfer pour atteindre le paradis, d'ou les mains de zombies (ou autres choses bizarres...).

 

Direction Thaton

 

Encore une petite anecdote : pour aller a Thaton en bus local, il faut en fait prendre 4 engins a moteurs differents. Donc, un bus de Chiang Rai a Mae Sai, ensuite un songthaew (taxi pick-up avec toit) jusqu'à Mae Chan, de la un autre songthaew jusqu'à je ne sais ou, et de je ne sais ou on arrive finalement a Thaton. 5h pour faire tout ca, uniquement avec des locaux ! Ca n’a pas de prix.

 

Nous etions les seuls farangs (etrangers) et les echanges de sourires avec les thais furent multiples. Plongees dans la vie locale !

 

Arrivees a Thaton, on prend un genre de pirogue a moteur et on descend le fleuve direction Chiang Rai, but ultime de cette course folle. Moment franchement chouette au milieu de la nature, pendant environ 3h. Le vent dans les cheveux, la main qui effleure l’eau fraiche… Et du soleil, du soleil et encore du soleil.

 

Le lendemain de ces aventures, direction Sukhotai, ville concentrant des vieux temples en ruine (un peu comme les temples d’Angkor version minime). On dort dans la vieille ville, avec le premier parc de temples quasi en face de notre guest house. Endroit assez cool, relativement authentique, pas (trop) envahi de touristes (Ayutthaya est plus connu que Sukothai pour les temples). Nous y passerons 3 jours. Le temps de se poser un peu car nous avons encore un peu de temps en thailande, pas besoin de se presser pour descendre dans le sud. 3 jours extras, durant lesquels nous decouvrirons, entre autre, un petit resto tenu par une thaie et son mari adorables. Encore de beaux souvenirs ancres dans ma mémoire. Au moment du depart, le mari nous a d’ailleurs donne a chacune une petite statue de Bouddha pour la suite du voyage.

 

 

Prochaine etape, Koh Tao (l’ile de la tortue) pour faire de la plongee.

 

 

Bon voyage mes amis, a bientôt.



Commentaires (2) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 11:37, le 3/03/2013,
Mots clefs :

Nouveau voyage, nouvelles aventures, c’est reparti pour un tour.

 

 

Chers amies, chers amis, voyageurs de toutes les contrees. Comme la plupart d’entre vous le savez, me voila depuis quelques jours en Thailande. Apres trois « petites » semaines de vacances en aout dernier a New-York, j’ai decide de repartir sur les routes asiatiques que j’affectionne tant.

 

Ce voyage va durer 3 mois (comme l’annee derniere), et sera compose de : une touche de Thailande, une dose de Philippines et une pincee de Malaisie. Ca promet.

 

Pour l’instant rien de bien fou sous le soleil. Je suis arrivee avec ma cousine a Bangkok il y a 3 jours environ, nous avons flane, visite quelques temples, eviter une arnaque. Petite explication : un thai nous dit dans la rue que c’est le nouvel an chinois et que donc tous les temples sont gratuits et que nous ne payerons le tuk-tuk que 20 baths. Mais il faut que ce soit un tuk-tuk jaune, autant dire gouvernemental. Ok.

 

De la il nous arrete un tuk-tuk et on est parties. Visite de temples and co, jusqu’ici tout va bien. Alors que nous sortons du deuxieme temple, nous rencontrons un francais qui nous dit qu’il attend son tuk-tuk etc (le notre était parti « aux toilettes », vous comprendrez plus tard qu’il était parti afin de laisser le temps a ce francais de faire son speech). De la, ce jeune francais a l’air baroudeur et assez cool, nous dit que depuis 4 ans il vient ici et que chaque annee il achete 5000€ de bijoux qu’il revend 10 000 Place Vendome a Paris. Coup de chance, c’est la semaine gouvernementale et justement, le magasin est ouvert ! Magasin gouvernemental, il s’entend, normalement reserve aux professionnels… Et en plus, c’est que ca tombe pile poil car ca dure une semaine et la c’est le dernier jour. Hum, ok. Un petit francais qui vous raconte ca, j’ai envie de dire qu’on ne se mefie pas specialement. Pas de mefiance mais pas d’emballement non plus de notre part car nous ne sommes clairement pas la pour ca.

 

Notre tuk-tuk driver nous emmene au magasin, sans qu’on ne lui demande quoique ce soit. Il n’a absolument pas l’air gouvernemental, c’est une petite bijouterie avec des pieces pas specialement belles, surtout tres kitsch. Ceci dit,  le thai qui nous a parle de cette fameuse journee speciale jour de l’an chinois nous avait déjà parle de ce meme magasin « gouvernemental » (PSN).

 

Une fois a l’interieur, la vendeuse insiste, nous repete de nombreuses fois que nous pouvons payer par carte de credit, nous suit partout et tente au maximum de nous vendre quelque chose. Insupportable, malgre ma petite connaissance du pays, je n’avais encore rien vu de tel en Thailande. Nous sortons soulee et de la, le tuk-tuk driver nous explique que nous devons rester 10mn dans un magasin pour qu’il ait sa commission. Ok, pas de probleme, direction le tailleur. On reste 10 minutes, difficilement, et en sortant le tuk-tuk nous remercie. Voila, une bonne action de faite.

 

Direction le dernier temple, avec une superbe vue sur tout Bankok. Magnifique ! Ainsi qu’un joli bouddha couche recouvert de feuilles d’or. Lorsque nous voulons repartir, plus de tuk-tuk driver qui nous attend !! Bon, une thaie nous explique qu’il a eu sa comission et qu’il s’en fiche de notre argent. Soit.  Nous prenons donc un autre tuk-tuk pour retourner vers notre quartier.

 

Le soir-meme, dans notre guest house, nous rencontrons des francophones a qui on raconte cette histoire. Oh ben c’est qu’ils ont eu la meme chose la veille !! Et que ce jeune francais leur a dis, la veille ou il nous a rencontre, qu’il partait le soir-meme et que c’était (déjà) la derniere journee de la semaine gouvernementale. Hum… Ca sent l’embrouille tout ca !! Amies et amis voyageurs, mefiez-vous !! Les gens sont prets a tout pour se faire un peu de thunes…

 

Bien sur nous en avons parle a tous les francais que nous avons rencontres plus 2/3 « potes » anglais histoire de les prevenir. Et apparement l’excuse de la semaine gouvernementale est regulierement utilisee car hier (le lendemain de notre rencontre avec le francais arnaqueur) un francais m’a dis qu’un thai lui avait propose je ne sais plus quoi au nom de cette semaine. Ok, faut pas trop nous prendre pour des quiches non plus !!

 

 

Ceci est la plus « grosse » aventure que j’ai vecu jusqu’ici. En effet, au moment ou j’ecris ces lignes, je suis dans le bus direction Ko Chang, ile ou j’avais déjà été l’annee derniere et que j’avais adoree. Je vous reecris dans quelques jours, apres avoir commence a prendre des couleurs sur la plage et vadrouille en scoot sur l’ile.

 

A bientôt amies/amis voyageur(se)s !

 

Ps : je m’excuse de nouveau pour le manque d’accents mais ayant un clavier qwerty, je suis bloquee=).



Commentaires (2) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 14:49, le 9/02/2013,
Mots clefs :

Suite, part II. Et fin.

 

 

Après mes multiples et merveilleuses péripéties birmanes, je suis rentrée en Thaïlande pour passer quelques jours, avant de rentrer en France, sur l'île Ko Chang, à l'ouest du pays, près de la frontière avec le Cambodge.

 

Mes cinq derniers jours de ce fantastique voyage seront paradisiaques. Une guest house en bord de mer, c'est simple, je me réveille à 9h30, je fais une petite cinquantaine de mètres et je suis dans l'eau. Qui est quasiment aussi chaude que l'eau d'un bain. Autant dire que pour commencer la journée il y a bien pire !! Mes journées se déroulent au rythme de la plage, du billard lors du petit déjeuner, des ballades et des rencontres de merveilleuses personnes. 

 

Je profiterais d'être sur cette île pour me faire un nouveau tatouage. Technique artisanale : le bambou. Ca fait moins mal que la machine pour ceux qui seraient tentés !

 

Pour mon dernier jour sur l'île, pendant qu'un de mes potes se fait tatouer (il passe la journée chez le tatoueur), je fais le tour de l'île avec mon autre pote. Plages de sable blanc, cocotiers et soleil sont au rendez-vous. PA-RA-DI-SIAQUE. Dernière soirée avec mes amis, je profite jusqu'au bout et c'est fort difficile de leur dire au-revoir. C'est la fin du voyage, la fin d'une merveilleuse aventure. Il ne me reste qu'une journée et demi à passer à Bangkok, où je retrouverais des amis français rencontrés au Cambodge (que j'avais recroisés à Bagan d'ailleurs !). 

 

Derniers achats souvenirs dans l'immense marché de Bangkok, et le soir même je prends l'avion pour rentrer en France. 

 

Une aventure s'achève, une autre commence. 

 

A bientôt mes amis, voyagez bien !!

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 23:29, le 3/02/2013,
Mots clefs :

Suite, part I

 

 

Chers lecteurs ! 

 

Je m'étais arrêtée d'écrire au beau milieu de la Birmanie. Faute de free wifi sur place, de motivation derrière, puis en rentrant en France, la vie a repris son cours et je n'ai jamais pris le temps de vous narrer la fin de mes aventures.

 

Je vous avais laissé au bord du Lac Inle, après un treck rempli de bons souvenirs. Le Lac Inle a été un super moment pour se remettre de la rando : du repos, du repos, du repos ! Petite ballade en vélo, promenades au marché et lecture à foison. Que du bonheur avant le grand départ pour Mandalay, direction le nord de la Birmanie.

 

En soi Mandalay n'a rien d'extraordinaire comme ville. C'est tout gris, avec de grands immeubles, et ça n'a aucun charme. En revanche, à quelques kilomètres de là il y a le pont U Bein  dans la ville d'Amarapura. Avec 1,2km de long, c'est le pont en teck le plus long du monde. 

C'est mon plus beau souvenir de cette ville. Mandalay pour moi est une ville d'immeubles gris, sans âme. J'étais bien contente d'en partir pour aller dévourir Bagan ! 

 

Une fois de plus nous avons pris un bus de nuit pour arriver à Bagan au petit matin et de nouveau tomber sur tout un tas de guest houses pleines. Finalement on trouve de quoi faire une sieste et passer la première nuit en attendant mieux. Car ce n'est pas la meilleure guest house sur laquelle nous sommes tombés pour le moment. Enfin, une nuit seulement et le lendemain nous aurons une chambre avec salle de bain privée, télévision et eau chaude.

 

Il faut savoir que Bagan c'est un peu "les temples d'Angkor" birmans. Enfin, ils sont décrits comme tels et c'est vrai que c'est la comparaison la plus simple pour expliquer l'endroit. En gros, ce sont des milliers de pagodes vieillers de plusieurs de milliers d'années, au coeur de la Birmanie.

Le premier jour, étant arrivés à l'aube, petite visite à pieds de la ville (enfin, du village) et repos. Le deuxième jour, petite location de vélo et on est partis dans l'Histoire Birmane. Sous un soleil de plombs on grimpe en haut des stupas, on entend un moine faire la prière sur une autre, je bois du jus de coco à même la noix de coco devant une autre, et je découvre mutliples bouddha. Devant les stupas il y a des marchands, des stands. Au bout de quelques heures avec mon pote nous décidons de prendre une pause. On se met à l'ombre d'un arbre et de là, une jeune Birmane vient discuter avec nous. 

Moment magique, échange splendide, mémorable. Un aperçu de la vie birmane, à travers les yeux d'une jeune fille qui rêve d'étudier et ne veut pas se marier car son père buvait trop. Une leçon de vie et d'humilité. 

 

Nous repartons, moi relativement chamboulée vous vous en doutez, et finissons notre "tour" des pagodes et, au sein d'une autre pause soda avant de rentrer au village, un jeune birman nous dit qu'il nous peut nous emmener au meilleur endroit pour le coucher du soleil (nous voulions monter sur une stupa). Nous voilà donc partis dans un petit hameau non loin de là, toujours sur nos vélos, direction le bord de l'eau avec pour paysage les montagnes à perte de vue. 

 

Que dire... Une fois de plus un merveilleux moment partagés car, en nous voyant arriver, certains enfants nous ont suivis et sont restés avec nous jusqu'à ce que nous partions. Beaucoup de sourires échangés, les enfants qui se chuchotent à l'oreille pour ne pas qu'on les entende, alors que nous ne parlons même pas birman ! Une tonne de photos faite, des jeux avec ce qu'on a sous la main. Une sérénité s'empare de moi, et je me sens terriblement bien. Finalement, les enfants sont plus importants que le coucher du soleil, et le souvenir beaucoup plus indélébile. 

 

Le 3ème jour, journée repos farniente. Rien d'extraordinaire. Le 4ème jour, je tombe malade. Je vous passe les détails. Heureusement que nous avions la télé dans la chambre, ça passe le temps (TV5 monde fût mon amie) et ça tient compagnie. Le soir-même je vais tout de même dîner avec un adorable couple d'anglo-malais que j'avais rencontré au lac Inle, et que j'ai croisé par hasard la veille dans un restaurant. Que du bonheur de les revoir là. Ici les restaurants sont ouverts, pas de vitrine, pas de porte d'entrée. Ca a un côté plutôt pratique lorsqu'on croise des potes de voyage !

 

Il nous reste une journée à passer à Bagan et après nous prenons le bus pour retourner à Yangon, et de là nous reprendre un bus pour aller à Chaung Tha sur la côte ouest, à la plage. Le dernier jour dans la ville aux mille temples c'est donc une dernière journée de farniente, je ne suis plus malade mais je ne me sens pas encore assez en forme pour grimper sur mon vélo aller faire le tour des pagodes.

 

Nous retournons à Yangon pour une nuit, le temps de faire le transfert pour aller visiter les plages birmanes. Arrivée à Chaung Tha nous trouvons une guest house très facilement. Ici il y a peu de touristes et les guest houses sont vides comparé aux autres endroit que nous avons fait. Ca fait du bien d'avoir de la place et de ne pas entendre "full" (complet) lorsqu'on cherche une chambre !

 

Petit bonheur avant de partir. Bronzette et lecture, ballades sur la plage et aux alentours. Une fois de plus nous sommes les "curiosités locales" dans un petit stand où nous nous arrêtons pour boire un coca local. Il ne doit pas y avoir beaucoup de touristes qui vont jusque là. J'en profite pour admirer les bâteaux de pêche locaux et prendre quelques photos. 

 

Après 3 jours passés sur le sable avec vue sur la mer lorsque nous sortions de notre chambre, nous remettons le cap pour nos derniers jours birmans à Yangon. Nous profiterons de ces derniers jour pour visiter la fameuse Schwedagon Pagoda, plus grande de Birmanie. Il parait qu'au coucher du soleil c'est magnifique. Je peux dire que ce n'est pas qu'une légende. 

 

La pagode vit complètement au coucher du soleil. Les birmans prient, les moinent et nonnes aussi (je me tordrais d'ailleurs méchamment un orteil en voulant prendre des photos de ces dernières), et la pagode prend des couleurs merveilleuses. Le ciel se teind de rose et les nuages s'étirent comme s'ils étaient aspirés vers l'horizon. De belles notes pour mes derniers jours dans ce merveilleux pays. 

 

Un petit tour au marché, un "orchid milk" dans le café où je vais pour le wifi, et il est temps de prendre l'avion pour rentrer en Thaïlande. 

 

Suite dans le prochain article... Je quitte avec regret ce pays si humain, si beau, si authentique.

 

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 16:23, le 6/12/2012, Paris
Mots clefs :
Page précédente
Page 1 sur 4